Punitions

Vendredi 14 mars 5 14 /03 /Mars 00:00

Mon Maître m'a emmené hier soir dans chambre d'hotel, j'ai du me mettre à poil, il a prit tous mes vêtements, m'a attaché les mains derrière le dos et les a attaché à mes couilles en tirant bien et en me faisant un bondage des couilles et de la queue bien serré avec le reste de la corde.  Il m'a bandé les yeux et m'a fait mettre à genoux tête contre le sol et il m'a abandonné là jusque ce matin.

J'ai essayé de dormir un peu sur la moquette, mais très difficile car couilles constament étirées et surtout le bondage du sexe ne me permettait pas de débander...

 

Par Laurent - Publié dans : Punitions
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 3 mars 1 03 /03 /Mars 00:00

Pour avoir manqué un RDV fixé par le Maître j’ai été très sévèrement punit.
Après m’avoir bien rasé les couilles, la queue et le cul, mon Maître m’a solidement attaché sur le ventre sur une table basse, mains et pieds attachés aux pieds de la table. J’avais ainsi les jambes bien écartées, cul, queue mais surtout couilles bien dispo.
Il m’a ensuite bien bâillonné, ce qui présageait que j’allais bien souffrir…
Il s’est placé derrière moi et m’a flagellé le cul, les couilles et le sexe avec un martinet jusqu'à ce que des larmes coulent sur mes joues…je pensais qu’il allait en resté là…mais non…
Visiblement un des visiteurs du site lui avait donné une idée de punition extrême…
Il a allumé une cigarette et me la balader lentement sur les parties génitales, ça chauffait bien et je suais de peur, après un moment de ce traitement il a saisit dans sa mains mes couilles et à écrasé sa cigarette sur ma couille droite, me crispant de douleur et me faisant sangloter sans pouvoir rien dire dans mon bâillon…il m’a laissé ¼ d’heure ainsi sangloter et me remettre doucement de cette douleur extrême…Il est ensuite revenu avec une autre cigarette, je la sentais à nouveau se balader le long de ma queue et autour des couilles, je suais en sachant que j’allais avoir le même traitement pour ma seconde couille, j’en étais sûr, après un moment j’ai sentis qu’il poignait de nouveau dans mes couilles, j’ai fermé les yeux en attendant la douleur, il a effectivement écrasé sa clope sur ma seconde couilles…j’aurais hurlé sans bâillon…mais je ne pouvais que me trémousser dans mes liens et sangloter à nouveau.
Par la suite il est venu me soulager un peu les couilles brulantes avec de l’eau et de la pommade cicatrisante…il m’a pluggé le cul et m’a laissé un moment ainsi.
Il est ensuite revenu, m’a massé le gland et m’a masturbé lorsque ma queue était devenue bien dure, il m’a trait dans cette position jusqu'à ce que mes couilles soient à sec en plus d’être brulée me forçant à jouir 4X…
Il m’a laissé dans cette position le restant de la nuit….quelle punition….

Par Laurent - Publié dans : Punitions
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 17 novembre 6 17 /11 /Nov 00:00

Suite à une question de trop, mon Maître m'a puni et m'a mis en cage bien bondé, cagoulé et baillonné pour la nuit.

 

Par Laurent - Publié dans : Punitions
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 21 octobre 7 21 /10 /Oct 00:00

 
 
Certains d’entre vous on demandé à mon maître que l’on me torture le sexe en faisant des photos en gros plan et bien vous avez été entendu…
Mon Maître a organisé un plan avec un autre Master.
Je devais l’attendre chez moi ce samedi nu sous jeans moulant destroy, déchiré genoux, fesses etc.., un débardeur moulant, pieds nus et mains menottées dans dos.
Il est entré, il m’a levé le débardeur pour atteindre mes seins et me les a pincés assez fort, il m’a ensuite poigné dans le paquet et m’a tripoter un peu partout.
Il m’a détaché les menotte et m’a dis de mettre des sket et un blouson que nous allions faire un tour dans les bois.
J’ai du m’asseoir à coté de lui dans la voiture, ôter mes skets pour être pieds nus et bien écarter mes jambes afin qu’il aie accès à mon sexe durant le trajet et je devais garder les mains dans le dos.
Durant tout le trajet il me tapa sur le sexe à travers mon jeans à l’aide d’une badine.
A certain moment les coups étaient soft mais, à d’autre assez hard, cette badine qui n’arrêtait pas de me taper sur les couilles et la queue et je devais garder les jambes bien écartées.
Arrivé dans les bois, j’ai remis mes baskets et nous nous sommes enfoncés dans les bois.
A un moment il m’a demandé de m’arrêter et de me mettre torse nu et pieds nus, j’ai donc enlevé mon blouson, mon débardeur et mes skets.
 
 
Il m’a alors attaché mains derrière le dos, m’a déboutonné mon jeans et me l’a enlevé complètement, une fois totalement à poil, il m’a attaché un bout de corde aux couilles et m’a tiré par les couilles pour me faire marcher ainsi nu dans les bois, durant ma marche forcé sa badine n’arrêtait pas de me tomber dessus, une fois sur les fesses, sur la queue, les couilles, les seins, le ventre etc…
Il faisait très froid ce matin et après un moment il a vu que je tremblais de froid et il m’a libéré et j’ai pu me rhabiller puis retour à la voiture.
Durant trajet vers l’appart, j’ai de nouveau reçu coups de badine sur le sexe.
Une fois rentré j’ai du me mettre à poil, il m’a attaché mains derrière le dos et les pieds joints.
Il s’est assis et m’a fait basculé sur ses genoux, le sexe coincé entre ses jambes et il m’a fessé un bon moment ainsi.
Il m’a ensuite détaché et couché sur le sol sur le dos, et bien attaché écartelé ainsi que mon sexe à l’aide d’une corde.
La corde serrait bien mon sexe afin qu’il soit bien mis en évidence et prêt à être torturé.
Il m’a d’abord tapé sur les couilles et la queue avec sa badine pendant longtemps ravis de me voir gémir, grimacer et gesticulé dans l’espoir de me dérober aux coups mais j’étais bien attaché…J’ai eu ainsi le sexe torturé pendant prêt d’une heure à coups cinglant de martinet et de badine.
 
 
 
Après il m’a enchaîné le sexe en tirant bien fort sur la chaîne afin quelle me blesse, puis il a recommencé durant une autre heure à me torturer les couilles et la queue avec son martinet et sa badine.
 
 
 
 
Ce n’est qu’après qu’il m’a enfin libérer, mon sexe était tellement irrité que j’ai du rester à poil le restant de la journée et de nombreuses douches froides pour calmer la douleur.

Par Laurent - Publié dans : Punitions
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Lundi 17 septembre 1 17 /09 /Sep 00:00

Comme convenu, mon Maître m’a emmené dès 8h du matin dans la maison abandonnée pour y rester attaché et à dispo jusqu'à 20h.
Comme la maison abandonnée disposait d’un garage, mon Maître m’a préparé chez lui, une fois à poil et après lavement, il m’a menotté les mains derrière le dos et à mit la clé dans sa poche, en effet, personne ne pourrait m’ôter les menottes, seul lui à 20h à son retour.
Il me fixa alors le masque de cuir aveugle sur la tête et ferma les cadenas, car le masque ne pouvait pas non plus être retiré. J’avais juste une ouverture au niveau de la bouche pour pouvoir prendre les queues en bouche lorsque l’on me retirait le bâillon en forme plug à l’intérieur de la bouche (intégré au masque) me réduisant au silence.
C’est ainsi à poil, menotté dans dos, aveuglé et bâillonné qu’il me conduisit au coffre de la voiture, une fois couché dans le coffre sur mon ventre il m’attachât les pieds avec une corde.
Referma le coffre et me conduisit à la maison abandonnée.
Une fois sur place, il me fit sortir du coffre et m’emmena à l’endroit prévu, il me couchat à même le sol, m’attachât les pieds avec la cordes et rattachât cette corde aux menottes (comme sur la photo) ainsi plus possible de bouger de l’emplacement prévu pour le plan.
Il me lubrifiat bien le cul et laissa à portée des visiteurs ce qui était prévu : boite de préservatifs pour ceux qui voulaient me baiser, martinet pour ceux qui voulaient me punir, ainsi que quelques godes, plugs et pinces.
Il me laissa comme ça et parti, en me souhaitant une bonne journée…
Je pouvais peu remuer dans cette position, à par passé d’un coté à l’autre ou sur le ventre….ou quelques fois sur le dos en écartant les jambes.
Ce n’est que bien longtemps après que j’ai entendu quelqu’un s’approcher, visiblement il avait choisi la punition, car le premier contact fut la morsure du martinet sur le corps, il tapait fort et j’essayais en vint d’esquiver les coups, mais tout le corps connu le martinet, fesse, cul, pieds, dos, torse, jambes, il m’a ordonner de me mettre sur le dos jambes écartées et il m’a flagellé longtemps les couilles, la queue et le torse et puis il est parti….
J’étais à la limite des sanglots, et il m’a fallu un moment pour me remettre de cette punition.
Après un long moment aussi, un autre bruit m’averti de la visite, j’avais un peu peur, mais celui-ci étais plus doux et préférait les caresses, il me caressa le cul, les couilles, la queue, il me fit bander bien raide, jouât avec mes seins, très agréable tout ça, il me retira le bâillon de la bouche pour y mettre sa queue que je suça au mieux afin de le satisfaire, quand sa queue fut bien raide il la sorti en j’entendis qu’il enfilât un préservatif, il me détachât les pieds, me mit bien à plat ventre jambes bien écartées, et il se couchât sur moi en me pénétrant avec sa queue, il me lima lentement puis bien à fond jusqu'à ce que je gémisse de plaisir puis il jouit dans mon cul (préservatif), il me remercia en me remettant le bâillon en bouche et en me rattachant les pieds, puis disparu me laissant là .
Les intervalles étaient longs et je n’avais aucunes notion du temps ni de l’heure qu’il pouvait être. De plus j’avais soif car je bavais beaucoup avec bâillon.
Plus tard 2v mecs sont venu en même temps, ils m’ont détaché les pieds et mis à genoux, j’ai du les sucer, ils ont jouer avec les godes dans mon cul, jouer avec les pinces sur mes seins et couilles, jouer un peu de martinet, puis j’ai du me mettre à genoux jambes écartées et pendant que j’en suçai un, l’autre me baisait et vice-versa.
Après avoir jouis chacun, je leur fit part de ma grande soif et demanda si je pouvais un peu boire de leur pisses, ils acceptèrent à 2 conditions : 1 me donnerai à boire à la queue, mais je devais me pisser dessus et l’autre me pisserai sur tout le corps avant de m’attacher les pieds.
J’acceptais bien entendu. Avant de pouvoir boire je dus me coucher sur le dos et me pisser dessus pendant qu’un des mecs me pissait sur tout le corps, une fois bien trempé de pisse, ils m’ont dis de me mettre à genoux, et une queue entra dans ma bouche et me pissa dedans, j’avais vraiment soif, et j’étais très heureux de pouvoir boire à la queue du mec.
Après avoir bu, il me remit le bâillon et me couchât au sol, ils me firent rouler dans la pisse et la poussière afin de bien souiller tout mon corps.
Ils me mirent ensuite un plus dans le cul avant de m’attacher les pieds et de les rattacher jambes bien pliées aux menottes de mes mains me laissant à plat ventre dans la pisse. Après un moment j’avais froid avec la pisse qui s’évaporait de mon corps me laissant tout doucement sec mais puant.
Après longtemps, j’entendis de nouveau du bruit, puis des coups de martinets m’abattirent à nouveau sur tout le corps.
Après les coups, le mec s’attaque à ma libidos en me godant bien le cul, en me caressant les couilles en me masturbant lentement, en me massant le gland, j’avais une envie folle de jouir mais je ne pouvais pas, chaque fois que j’allais jouir le mec s’arrêta, je gémissais dans mon bâillon, je suais, j’étais super excité, j’avais l’impression de devenir fou.
Mais rien à faire il ne me laissait pas jouir, je senti d’un coup un sceau d’eau glacer sur le corps me couper la respiration et me calmer par la même occasion, je débandais très vite quand je senti que l’on me fixait quelques chose au sexe qui m’emprisonnait la queue et m’empêchait de bander. Une fois fixé, le mec me mit à genoux, me pénétra et me baisât longtemps, en me caressant les couilles, j’avais une envie folle de bander mais ce qu’il m’avait fixé à la queue m’en empêchait en me faisait souffrir.
Une fois qu’il a eu jouis, il me parla et je reconnu la voix de mon Maître : ‘voici pour ta punition et tu gardera ce CB qui te bloque la queue et t’empêchera de bander et de jouir au moins jusque samedi, ça t’apprendra à te masturber et jouir sans ma permission’.
Me voilà donc avec la queue bloquée au moins jusque samedi, j’espère qu’il me l’enlèvera samedi.
 

Par Laurent - Publié dans : Punitions
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés